dimanche 22 mai 2016

CHI NEI TSANG, la revue « PSYCHOLOGIES MAGAZINE » en parle

Carine ANSELME, journaliste de la revue, a relaté son expérience d’une séance de Chi Nei Tsang dans le numéro 362 (mai 2016).

Extraits choisis : “ Les médecines traditionnelles orientales considèrent de toute éternité le ventre comme l’épicentre de l’être…Ce massage subtil est précisément centré sur l’abdomen. Ce qui ne l’empêche pas de rayonner sur l’être tout entier. Le Chi Nei Tsang, qui signifie « énergie des organes internes », désintoxique et revitalise les organes vitaux via une gestuelle aussi délicate que profonde. Ainsi, il équilibre les émotions et nous libère des blocages énergétiques. Cet océan de l’énergie (ventre) renvoie à notre ancrage, mais il archive aussi nos émotions, qu’il a parfois du mal à digérer. Le ventre est donc notre centre de gravité au propre comme au figuré ! Il souffre de vague(s) à l’âme et a la langue bien pendue pour en parler : du coup, il nous arrive d’avoir la peur au ventre et autre poids sur l’estomac. « Les êtres humains savent depuis longtemps ce que la recherche découvre et confirme peu à peu : nous sommes aussi ce que nous avons dans le ventre. Notre moi est une alliance de notre tête et de notre ventre » souligne Giulia ENDERS, auteur du Charme discret de l’intestin, tout sur un organe mal-aimé.
On savait depuis longtemps que nos émotions agissaient sur notre ventre…et voilà que l’on constate que ce dernier est aussi « capable d’influer sur nos émotions » relève Michel NEUNLIST, directeur de recherche à l’INSERM.

Photo: mercedes Fittipaldi - Fotolia.com

Retour sur la séance reçue par Carine ANSELME : En ce qui me concerne, ce n’est pas la première fois que j’expérimente ce soin global, mais le ressenti est chaque fois unique. Car ce que j’ai dans les entrailles l’est aussi. Aujourd’hui, tracas divers à l’appui, je suis amère, et cet acide me ronge les entrailles. Je me sens enchevêtrée, le ventre en vrac. Cette séance permet d’en prendre conscience - c’est incroyable comme au quotidien, on peut voisiner en silence dans l’inconfort ! Allongée, mon corps se « re-pose ». Le mal mental se désembrouille. Suffisamment pour me mettre à l’écoute de cette tuyauterie interne qui relie intimement corps et esprit. Je perçois que des « bouchons » font barrage à la fluidité.
L’émotion monte quand délicatement Danielle pose délicatement ses mains sur mon abdomen. Elle perçoit une boule, amas de tensions, qui roule et se délite peu à peu sous ses doigts. Entre autres zones chargées par des émotions cristallisées, mon foie semble avoir les foies!. « Des colères rentrées ? » Tiens, tiens…mon foie acquiesce.
La praticienne se met alors à le « pomper », littéralement – par des gestes puissants, pour le désengorger – puis elle le cuit(!), selon la terminologie du Chi Nei Tang. « Je le connecte à l’énergie positive qui recharge l’organe. »…Tout au long du soin, je ressens à quel point la zone du ventre est explosive…et (volontairement) ignorée, d’ordinaire. Sur le plan émotionnel, je patauge dans mes marécages intérieurs – des images affluent en me relient au fleuve des souvenirs proches et lointains. Cette remontée, accompagnée du toucher précis, étonnamment aérien mais profond du Chi Nei Tsang, me libère… Mon abdomen réagit, palpite, vibre, chuinte, bruisse, bouillonne…Il vit. Et se détend. Et cela retentit sur d’autres zones du corps et de la conscience. Les connexions sont évidentes, « palpables » même ! Ce soin fait des ronds dans l’eau de  l’être. Paradoxe : l’enracinement ressenti à l’issue de la séance – qui se traduit par plus de stabilité, de confiance, de détermination, - s’accompagne d’un certain détachement synonyme d’un recul bienvenu face aux événements. Morphée, aussi, a eu l’air d’apprécier…Plus de sommeil me permet plus d’éveil.“

Praticien formé et certifié en Chi Nei Tsang par Gilles MARIN, je donne des séances en Aquitaine plus particulièrement en Gironde à Bordeaux et Gujan-Mestras. J’anime également régulièrement des conférences à Bordeaux et sur le bassin d’Arcachon sur « le ventre, second cerveau, siège de nos émotions et le Chi Nei Tsang ».

Renseignements : http://www.yvan-wemaere.com/  ou le blog