dimanche 9 août 2015

QUELS EFFETS DE LA MEDITATION SUR LE CERVEAU ?

La science a démontré les vertus neurologiques de la méditation. Les études ont mis  en avant que le cerveau se modifie sous l’effet de la méditation, non seulement dans son fonctionnement, mais aussi dans son anatomie.
Le Nouvel Observateur vient de faire paraître un supplément l’OBS Hors Série n°89 (juillet-août 2015) intitulé “MEDITATION, LES POUVOIRS DE L’ESPRIT“. Dans le chapitre intitulé « La Méditation pour tous », la journaliste, Claire AUBE, a signé un papier très intéressant intitulé « les vertus neurologiques de la méditation ».
Photo: Paul Herbert-fotolia.com
Extraits choisis : “L’IRM permet désormais de visualiser avec précision les aires du cerveau activées lors d’une pratique méditative. Ce que l’on constatait empiriquement - chez les moines bouddhistes comme les sœurs catholiques, la religion importe peu ici - se vérifie scientifiquement : le cerveau se modifie sous l’effet de la méditation, « non seulement dans son fonctionnement, mais aussi dans son anatomie » s’émerveille Michel Le VAN QUYEN, chercheur à l’INSERM et directeur de recherche à l’Institut du cerveau et de la moelle épinière…Antoine LUTZ, pionnier des travaux en la matière à l’Université du Wisconsin, a étudié avec son équipe des adeptes de la méditation par attention focalisée. « Nous avons constaté que l’activité de leur amygdale cérébrale – qui pilote les réponses de stress et d’angoisse face aux menaces – est réduite par rapport aux non – méditants », explique le jeune chercheur, aujourd’hui membre du Centre de recherche en neurosciences de Lyon. Baisse de la tension artérielle, régulation de la production d’adrénaline et de cortisone, augmentation des défenses naturelles face aux risques d’inflammation, cette «  régulation émotionnelle par le cerveau est l’un des effets les plus bénéfiques de la méditation », souligne ainsi Michel Le VAN QUYEN.
Mais revenons au contrôle de l’attention, si difficile à mettre en œuvre, et pourtant facteur de bien-être : selon une étude de psychologie menée par deux professeurs de Harvard, A.KILLINGSWORTH et D T.GILBERT, on passe près de 47% de son temps à penser à autre chose que ce que l’on est en train de faire, et cela nous rend malheureux…Chez les méditants, on observe une plus grande activité du cortex visuel et du cortex préforontal dorsolatéral…qui permettent d’engager et de maintenir l’attention“.

Formé par l’équipe du centre de la pleine conscience de la clinique de réduction du stress à Worcester (USA), je mettrai en œuvre en qualité d’enseignant agréé MBSR  le programme des 8 semaines de réduction du stress par la pleine conscience (8 séances de 2h30 + 1 journée en silence) selon le protocole de Jon KABAT-ZINN en Aquitaine dans le département de la Gironde et tout particulièrement à Bordeaux (3 octobre au 28 novembre 2015) et à Arcachon (du 5 octobre au 30 novembre 2015).

Renseignements et inscription sur : http://www.yvan-wemaere.com/