mercredi 4 novembre 2015

ROLE CLEF DE LA FLORE INTESTINALE

Environ 500 espèces de bactéries amies colonisent notre intestin. Leur nombre représente un chiffre abyssal (10 puissance 14) selon le Dr Georges MOUTON, auteur d’un passionnant ouvrage « Ecosytème intestinal et santé optimale ».Si on les mettait sur une balance cela représenterait environ un poids moyen de 2 kilos !....
Photo: Fotoliaxrander
Une flore intestinale équilibrée prédispose à un état de santé général. Danièle FESTY, pharmacien et auteur d’un ouvrage intéressant « tout vient du ventre ou presque » rappelle le rôle de ces bactéries amies :
-digestion dans le côlon des aliments non transformés dans l’intestin grêle
-dégradation d’une partie du cholestérol, réduisant son taux
-amélioration de la digestibilité des protéines et du lait
-augmentation de l’acidité dans de l’intestin, ce qui empêche la croissance de nombreux germes ennemis
-aide l’assimilation des vitamines et minéraux
-dégradation complète des aliments et l’élimination des déchets
-activation des phyto-oestrogénes du traitement naturel lors de la ménopause
-protection de l’organisme des souches pathogènes
-soutiennent le système immunitaire et renforcent toutes les muqueuses
Indirectement, elles préviennent le cancer du côlon

Toujours pour Danièle FESTY, les causes d’un déséquilibre de la flore sont :
-Un changement d’alimentation ou de mauvaises habitudes alimentaires
-Le stress
-La prise d’antibiotiques ou d’anti-inflammatoires
-Une intervention chirurgicale et son anesthésie

Enfin, les conséquences pour elle sont les suivantes :
-Agression de la muqueuse de l’intestin grêle
-Augmentation de sa perméabilité laissant passer ainsi des substances indésirables   
 dans l’organisme
-Paradoxalement, il empêche l’assimilation des nutriments bénéfiques (vitamines…)
-L’organisme essaie d’évacuer les « intrus » par le biais de voies d’élimination diverses : boutons, infections chroniques ORL, diarrhées. Il n’y parvient pas forcément, et peut se laisser « encrasser » : douleurs aux articulations, aux muscles, migraines…
Et aussi (à terme) : un risque d’allergies ou intolérances alimentaires, de déficits immunitaires, de maladies métaboliques sévères.

Ainsi préservez l’équilibre de votre flore intestinale. La pratique du Chi Nei Tsang (énergétique chinoise du ventre) peut constituer une réponse à des dysfonctionnements du ventre. Formé et certifié par Gilles Marin, je donne des séances en Aquitaine, plus particulièrement en Gironde à Bordeaux et à Gujan-Mestras. Consultez également http://www.yvan-wemaere.com/

mardi 6 octobre 2015

BORDEAUX, CONFERENCE SUR LE CHI NEI TSANG (ENERGETIQUE CHINOISE DU VENTRE) MARDI 13 OCTOBRE 18H30

Très ancienne pratique d’énergétique chinoise du ventre remontant à l’époque taoïste (2500 ans), le Chi Nei Tsang régule l’énergie vitale des organes internes favorisant ainsi un processus de transformation sur les plans physique et psychologique. Par ailleurs, le Chi Nei Tsang est très efficace pour aider à la « digestion émotionnelle » libérant les charges émotionnelles contractées dans des contextes de vécu difficile, plus ou moins récents.

La presse magazine en relate de temps à autre les bienfaits comme la revue MAXI dont voici l’article qui a été publié :


Yvan WEMAËRE, formé et certifié par Gilles MARIN dans les 3 niveaux existants (fondamental, corps émotionnel et attitude globale corporelle), animera une conférence sur cette pratique d’énergétique chinoise du ventre à Bordeaux le mardi 13 octobre à 18h30 à la librairie PEGASE, 13 rue Toulouse-Lautrec.

Entrée libre sur inscription au 06.03.77.95.43.

Yvan WEMAËRE donne régulièrement des séances de Chi Nei Tsang en Aquitaine dans la Gironde et plus particulièrement à Bordeaux et Gujan-Mestras.


Informations également sur : http://www.yvan-wemaere.com/

dimanche 9 août 2015

QUELS EFFETS DE LA MEDITATION SUR LE CERVEAU ?

La science a démontré les vertus neurologiques de la méditation. Les études ont mis  en avant que le cerveau se modifie sous l’effet de la méditation, non seulement dans son fonctionnement, mais aussi dans son anatomie.
Le Nouvel Observateur vient de faire paraître un supplément l’OBS Hors Série n°89 (juillet-août 2015) intitulé “MEDITATION, LES POUVOIRS DE L’ESPRIT“. Dans le chapitre intitulé « La Méditation pour tous », la journaliste, Claire AUBE, a signé un papier très intéressant intitulé « les vertus neurologiques de la méditation ».
Photo: Paul Herbert-fotolia.com
Extraits choisis : “L’IRM permet désormais de visualiser avec précision les aires du cerveau activées lors d’une pratique méditative. Ce que l’on constatait empiriquement - chez les moines bouddhistes comme les sœurs catholiques, la religion importe peu ici - se vérifie scientifiquement : le cerveau se modifie sous l’effet de la méditation, « non seulement dans son fonctionnement, mais aussi dans son anatomie » s’émerveille Michel Le VAN QUYEN, chercheur à l’INSERM et directeur de recherche à l’Institut du cerveau et de la moelle épinière…Antoine LUTZ, pionnier des travaux en la matière à l’Université du Wisconsin, a étudié avec son équipe des adeptes de la méditation par attention focalisée. « Nous avons constaté que l’activité de leur amygdale cérébrale – qui pilote les réponses de stress et d’angoisse face aux menaces – est réduite par rapport aux non – méditants », explique le jeune chercheur, aujourd’hui membre du Centre de recherche en neurosciences de Lyon. Baisse de la tension artérielle, régulation de la production d’adrénaline et de cortisone, augmentation des défenses naturelles face aux risques d’inflammation, cette «  régulation émotionnelle par le cerveau est l’un des effets les plus bénéfiques de la méditation », souligne ainsi Michel Le VAN QUYEN.
Mais revenons au contrôle de l’attention, si difficile à mettre en œuvre, et pourtant facteur de bien-être : selon une étude de psychologie menée par deux professeurs de Harvard, A.KILLINGSWORTH et D T.GILBERT, on passe près de 47% de son temps à penser à autre chose que ce que l’on est en train de faire, et cela nous rend malheureux…Chez les méditants, on observe une plus grande activité du cortex visuel et du cortex préforontal dorsolatéral…qui permettent d’engager et de maintenir l’attention“.

Formé par l’équipe du centre de la pleine conscience de la clinique de réduction du stress à Worcester (USA), je mettrai en œuvre en qualité d’enseignant agréé MBSR  le programme des 8 semaines de réduction du stress par la pleine conscience (8 séances de 2h30 + 1 journée en silence) selon le protocole de Jon KABAT-ZINN en Aquitaine dans le département de la Gironde et tout particulièrement à Bordeaux (3 octobre au 28 novembre 2015) et à Arcachon (du 5 octobre au 30 novembre 2015).

Renseignements et inscription sur : http://www.yvan-wemaere.com/

dimanche 5 juillet 2015

LE VENTRE : UN SECOND CERVEAU ?

Depuis quelques années, le ventre fait de plus en plus l’objet d’articles de la part des revues et magazines en qualité de « deuxième cerveau ». Philosophie Magazine n°90 de juin 2015 ne déroge pas à la règle avec un important dossier intitulé « la santé, c’est dans la tête » A quoi tu panse ? Article très intéressant qui bénéficie d’un éclairage de deux spécialistes Michel NEUNLIST et Henri ATLAN, respectivement neuro-gastroentérologue et philosophe/biologiste.
Crédit photo: Adimas-Fotolia.com
Extraits choisis : “C’est une des découvertes les plus étonnantes de la recherche biomédicale, capable de chambouler notre représentation des rapports corps et esprit : l’existence d’un cerveau autour du tube digestif, véritable « fenêtre ouverte » sur notre cerveau principal pouvant servir de système d’alarme pour détecter et même prévenir certaines pathologies, comme la dépression ou la maladie de Parkinson…
Mais ce n’est que dans le courant des années 1980 que, grâce aux progrès techniques, on a pu mettre en évidence l’importance des neurones (cellules nerveuses d’information) dans le tube digestif.- prés de 200 millions -, déterminer les fonctions de ce système nerveux entérique - le cerveau du ventre - et, enfin, établir un lien entre ce système nerveux et celui de notre tête, le système nerveux central
Or, on a découvert la possibilité pour le cerveau du ventre « d’impacter » le cerveau de la tête. Comment communiquent-ils? Par le nerf vague d’abord. Par exemple, lorsqu’on coupe ce nerf [qui part de l’estomac], on peut bloquer les effets de certaines bactéries sur notre cerveau. Ensuite, par le sang. Certains nutriments peuvent traverser la paroi de l’intestin, intégrer la circulation sanguine et être transportés par ce biais vers le cerveau pour moduler les fonctions du système nerveux. Bref, les nutriments ou les bactéries qui se trouvent dans notre système digestif envoient des signaux à notre cerveau. Des études montrent qu’en modifiant ce que le tube digestif ingère ou ce qu’il contient en terme de bactéries, on est capable de modifier via les messages qui passent de l’intestin vers le cerveau, les perceptions et les émotions…
Et, aujourd’hui, ce ne serait plus l’esprit qui aurait le pouvoir d’influer sur le corps mais l’inverse ?....Cerveau du ventre et cerveau de la tête sont deux faces exprimant une seule et même réalité : notre substance indissociablement corporelle et psychique“.

Le Chi Nei Tsang (énergétique chinoise du ventre) constitue souvent une réponse aux dysfonctionnements du ventre dans des problématiques physique, psychologique et émotionnelle. Formé et certifié par Gilles MARIN, je donne des séances en Aquitaine dans la Gironde et tout particulièrement à Bordeaux et sur le bassin d’Arcachon. J’anime, par ailleurs, régulièrement des conférences sur ce sujet aux mêmes endroits (cf rubrique conférences du blog)

jeudi 14 mai 2015

LA PLEINE CONSCIENCE, l’ARME ANTI-STRESS

On sait qu’au niveau du cerveau et en situation de stress, c’est à cause de l’hippocampe (site de traitement de la mémoire) et de ses liens étroits avec l’amygdale (site de gestion des émotions) que tout le contexte associé à un événement traumatisant peut devenir une source d’anxiété. De nombreux scientifiques s’accordent à dire que la méditation de pleine conscience dont la MBSR (Mindfulness Based Stress Reduction ou la réduction du stress par la pleine conscience) fait baisser l’activité de l’amygdale.

La revue « LA RECHERCHE » N°497, met en avant le bénéfice de la méditation de pleine conscience comme antidote à l’anxiété.
Photo: Idildemir-Fotolia.com
 Extraits choisis : “La méditation de pleine conscience est à la mode. D’origine bouddhiste, elle apprend, par la concentration sur la respiration et le relâchement corporel, à développer une présence non réactive aux émotions et aux pensées. Or, on sait que lorsqu’une personne se laisse envahir par des pensées répétitives et des émotions trop fortes, cela traduit une réaction négative au stress. D’où l’hypothèse, émise notamment par l’équipe de Richard DAVIDSON, de l’université du Wisconsin-Madison aux USA, que la méditation de pleine conscience aiderait à gérer le stress.
Mais comment le prouver ? Selon Antoine LUTZ, du centre de recherche sur les neurosciences de l’Inserm à Lyon, qui collabore avec Richard DAVIDSON, plusieurs résultats scientifiques vont dans ce sens. Ainsi, leur équipe a montré que la pratique de la méditation de pleine conscience fait baisser le niveau d’activité de l’amygdale-zone impliquée dans la gestion des émotions et le déclenchement de la peur- et diminuer la production d’hormones du stress, chez des personnes confrontées à un stress social tel que parler en public. Par ailleurs, une étude conduite par Sarah LAZAR, de l’université Harvard aux USA, montre une diminution du volume de l’amygdale associée à une baisse du stress.
On commence aussi à mesurer les effets de la méditation de pleine conscience au niveau moléculaire. Ainsi l’équipe de Clifford SARON, de l’université de Californie, a constaté qu’après trois mois de pratique intensive des méditants présentent une meilleure résistance psychologique à un stress qu’un groupe non entraîné. Enfin, la production de télomérase, enzyme qui prévient le vieillissement cellulaire, est plus intense chez ces méditants que dans le groupe non entraîné“.

Formé par l’équipe du centre de la pleine conscience de la clinique de réduction du stress à Worcester (USA), je mettrai en œuvre en qualité d’enseignant agréé MBSR  le programme des 8 semaines (8 séances de 2h30 + 1 journée en silence) selon le protocole de Jon KABAT-ZINN en Aquitaine dans le département de la Gironde et tout particulièrement à Bordeaux (3 octobre au 28 novembre 2015) et à Arcachon (du 5 octobre au 30 novembre 2015).

Renseignements et inscription sur : http://www.yvan-wemaere.com/

samedi 18 avril 2015

CHI NEI TSANG/ MBSR/ MEDITATION EN GIRONDE

Une nouvelle vitrine de la promotion de l’énergétique chinoise du ventre (Chi Nei Tsang), de la MBSR (réduction du stress par la pleine conscience ou encore Mindfulness Based Stress Reduction), de la méditation laïque vient de voir le jour en Aquitaine et plus particulièrement en Gironde à Bordeaux et sur le bassin d’Arcachon.
Photo: Studio Images La Teste de Buch

Un site web : http://www.yvan-wemaere.com/ que je vous invite à visiter avec des visuels  personnalisant le bassin d’Arcachon et mettant en avant de manière illustrée le chi nei tsang (à Bordeaux et sur le bassin d'Arcachon), le programme MBSR des 8 semaines (à Bordeaux et sur le bassin d'Arcachon) et les séances de méditation laïque de pleine conscience à Gujan-Mestras.

lundi 6 avril 2015

L’EFFICACITE DE LA PLEINE CONSCIENCE DEMONTREE

Beaucoup de recherches ont été faites qui attestent des effets physiologiques de la pleine conscience. Jon KABAT-ZINN, professeur de médecine, fondateur et directeur de la Clinique de réduction du stress à la faculté de médecine du Massachusetts (USA) et créateur du fameux programme MBSR (Mindfulness Based Stress Reduction ou la réduction du stress par la pleine conscience) des 8 semaines, met en avant dans une interview donnée à la revue L’INEXPLORE (hors-série N°1) les expériences scientifiques qui démontrent l’efficacité de la pleine conscience et de la MBSR.
Photo: Fotolia
Extraits choisis : “ Des travaux très excitants paraissent maintenant, sur la pleine conscience en général et la MBSR en particulier. A Harvard, au Massachusetts Hospital, des expérimentations en double aveugle ont montré qu’après 8 semaines de MBSR, à raison d’une heure de méditation de pleine conscience par jour, les gens présentent un épaississement de différentes région du cerveau comme l’hippocampe, très impliqué dans l’’apprentissage et la mémoire, ou encore le cortex cingulaire postérieur impliqué dans la perception, ainsi que dans certaines régions du cerebellum, impliquées dans la coordination des membres. Elles révèlent aussi un amincissement de l’amygdale qui est le centre émotionnel de réaction à la menace. Une autre expérience à l’université de Toronto montre que les gens entraînés avec la MBSR se voient différemment. D’ordinaire nous créons une histoire, une narration sur nous-mêmes : qui étaient mes parents, ou est-ce que je vais, etc. C’est une construction mentale. Et la plupart des gens, quand ils ne pensent à rien, pensent à cette narration : c’est ce qu’on appelle le mode par défaut du cerveau. Entraînés avec la MBSR, d’autres régions du cerveau s’activent en rapport avec l’expérience du moment présent, sans histoire, sentir sa respiration, la montée des émotions…

Concernant les maladies, sur 8 semaines, les symptômes diminuent, et après trois ou quatre ans, ils restent moindres. Ceci sans médicament ni chirurgie, simplement avec la pleine conscience cultivée comme un muscle. Ni bouddhisme, ni développement d’une grande philosophie de la vie, juste le yoga de l’attention à la douleur, l’apprentissage du repos dans l’espace de la conscience, sans rien prendre personnellement, sans créer une narration sur sa douleur – combien de temps ça va encore durer, je ne peux pas bouger, ça me tue, je ne pourrai plus remarcher…- mais en habitant le moment présent, puis le suivant, qu’ils soient plaisants ou non. Cela ouvre une dimension totalement nouvelle de soi-même, où l’on n’a plus besoin de fixer les choses. Les êtres humains sont trop complexes pour l’approche réductionniste. Mais quand vous les impliquez dans la médecine participative – je médite et je gère mieux mon stress, ma douleur, mes pensées, etc. – cela contribue à la guérison. “

Formé  et qualifié par l’équipe enseignante du Centre de la Pleine Conscience de la clinique de réduction du stress à la faculté de médecine à WORCESTER (Etat du Massachusetts) en qualité d’instructeur MBSR et membre actif de l’Association pour le Développement de la “Mindfulness“  (ADM),  j’animerai la mise en œuvre du programme MBSR des 8 semaines de la réduction du stress par la pleine conscience (MBSR) d’après le protocole de Jon KABAT-ZINN  à Bordeaux du samedi 25 avril au samedi 20 juin (même stage à Arcachon du lundi 27 avril au lundi 22 juin) et du samedi 3 octobre au samedi 28 novembre (même stage àArcachon du lundi 5 octobre au lundi 30 novembre). Le programme des 8 semaines comprend 8 séances hebdomadaires de 2h30 et une journée en silence.

Pour plus de renseignements sur le programme MBSR des 8 semaines, modalités d’’inscription se reporter à la rubrique MBSR /gestion du stress du blog.


mardi 24 février 2015

LES BIENFAITS DE LA MEDITATION

Depuis 30 ans, 600 études menées dans le monde entier ont prouvé les bienfaits de la méditation dite « de pleine conscience » sur notre santé physique et psychique selon un article paru dans la revue GEOEXTRA n°1 sous le titre « ce que la science révèle ».
Poto: Agsandrew-fotolia.com
Extraits choisis : “ Lutte contre les maladies cardiaques, l’hypertension, la fatigue, la dépression, les phobies, les addictions…Depuis les années 1980, les scientifiques n’ont cessé d’accumuler les preuves des bienfaits de la méditation sur notre organisme. Un nouveau champ d’exploration thérapeutique appelé «neurosciences contemplatives » s’est ainsi développé. Si bien que plus de 600 études menées dans des laboratoires occidentaux et asiatiques de neurobiologie ont validé les effets bénéfiques mesurables de la méditation sur notre santé physique et psychique.
Toutes ces affections ont une cause commune : le stress, qui touche en France 6 salariés sur 10 (étude de 2010 de l’Institut de médecine environnemental) et peut gâcher notre quotidien, tout comme provoquer des maladies graves. Or, nous dit la science, la méditation agit principalement sur le stress. Pour étudier ce phénomène, les chercheurs ont choisi d’observer la méditation de pleine conscience, la technique la plus simple et la plus quantifiable. La MBSR, acronyme de Mindfulness Based Stress Reduction (ou en français le Réduction du Stress par la Pleine Conscience) découle de la méditation bouddhiste que le biologiste américain Jon Kabat-Zinn a expurgé, dans les années 1970, de ses aspects religieux et rituels pour établir sa méthode“.

Formé  et qualifié par l’équipe enseignante du Centre de la Pleine Conscience de la clinique de réduction du stress à la faculté de médecine à WORCESTER (Etat du Massachusetts) en qualité d’instructeur MBSR et membre actif de l’Association pour le Développement de la “Mindfulness“  (ADM),  j’animerai la mise en œuvre du programme MBSR des 8 semaines de la réduction du stress par la pleine conscience (MBSR) d’après le protocole de Jon KABAT-ZINN  à Bordeaux du samedi 25 avril au samedi 20 juin (même stage à Arcachon du lundi 27 avril au lundi 22 juin) et du samedi 3 octobre au samedi 28 novembre (même stage à Arcachon du lundi 5 octobre au lundi 30 novembre). Le programme des 8 semaines comprend 8 séances hebdomadaires de 2h30 et une journée en silence.

Pour plus de renseignements sur le programme MBSR des 8 semaines, modalités d’’inscription se reporter à la rubrique MBSR /gestion du stress du blog.

lundi 9 février 2015

MBSR MINDFULNESS BORDEAUX DATES 2016

Formé par l’équipe enseignante du Centre de la Pleine Conscience (CFM) de la clinique de la réduction du stress à la faculté de médecine (UMASS) et membre actif de l’Association pour le Développement de la “Mindfulness“  (ADM),  j’animerai en qualité d'Instructeur agréé MBSR la mise en œuvre du programme de la réduction du stress par la pleine conscience (MBSR) des 8 semaines d’après le protocole de Jon KABAT-ZINN en 2016 à Bordeaux tous les samedis du 30 avril au 25 juin (même stage à Arcachon tous les lundis du 2 mai au 27 juin) et tous les samedis du 8 octobre 3 décembre (même stage à Arcachon tous les lundis du 10 octobre au 5 décembre).
Photo: Fotolia
-     Ce programme se déroule dans le cadre d’une pratique laïque (exercices de pleine conscience - méditation et yoga) sur 8 séances hebdomadaires de 2h30 plus une journée en silence. Le programme s’adresse à toutes les personnes y compris celles qui n’ont jamais médité ou fait du yoga

Les principaux bienfaits sont :

Voir les choses de manière différente et agir sur le "savoir-être"
   - Développer une capacité à répondre positivement aux situations stressantes de la vie.
   - Apprendre à penser et à réagir différemment
   - Favoriser la confiance dans notre capacité à mieux gérer la douleur physique et émotionnelle
     Pour toutes les Informations et les modalités d’inscription (bulletin téléchargeable), 




dimanche 8 février 2015

DIGESTION EMOTIONNELLE SELON LE CHI NEI TSANG

En décembre dernier, j’ai fait paraître sur ce blog, une information sur la « digestion émotionnelle » avec le Chi Nei Tsang (ancienne pratique d’énergétique chinoise du ventre). Gilles MARIN, créateur et directeur du CHI NEI TSANG INSTITUTE à Oakland (Californie) et directeur également de l’Institut CHI NEI TSANG France vient d’écrire sur le sujet dans le cadre d’un important et passionnant dossier consacré plus particulièrement au ventre paru dans le Biocontact N° 254 du mois de février 2015 (revue mensuelle nationale gratuite diffusée dans toutes les boutiques Bio). 
On y parle des rubriques suivantes en lien avec le ventre : « le second cerveau », la flore, les prébiotiques, la lactofermentation,  les allergies et maladies auto-immunes, les troubles du cerveau en lien avec l’intestin et enfin de « digestion émotionnelle » selon le CHI NEI TSANG.
Photo: Nagel's Blinckwinkel-fotolia.com
Extraits choisis : “Pour chaque contraction et pour chaque obstruction dans l’intestin, on trouve une signification et une charge émotionnelle rattachées. Les charges émotionnelles suivent le même trajet que les aliments. Le langage populaire l’exprime clairement : « ça, j’ai du mal à l’avaler, ça me reste en travers de la gorge, j’ai du mal à le digérer »…Effectivement, une émotion, à l’instar des aliments, est soit digérée, soit stockée quelque part. Comme les aliments digérés, une partie nous nourrit, l’autre est éliminée. Etant de nature irrationnelle, les émotions ne se résolvent pas. Elles se digèrent quand on a la volonté, l’énergie, le soutien, la maturité, la capacité d’évoluer et d’accepter le changement…L’enjeu, c’est d’accepter de changer. Si l’on change, le corps n’a plus besoin de nous faire souffrir pour se faire entendre…Par son toucher qui soutient et qui écoute ce qui s’exprime chez la personne, le praticien du Chi Nei Tsang établit  les connexions, valide et renvoie comme un miroir ce qui s’exprime, afin d’initier un processus de digestion émotionnelle. Cela permet à la personne d’entendre et de valider viscéralement ce qui s’exprime pour le digérer et l’amener vers un processus de guérison“.

En qualité de praticien du Chi Nei Tsang formé et certifié par Gilles MARIN, je donne des séances en Gironde et plus particulièrement à Bordeaux et sur le bassin d’Arcachon à Gujan-Mestras.

mercredi 14 janvier 2015

LES JUS DE LEGUMES FRAIS : UNE PEPITE POUR LA SANTE

Les végétaux et fruits crus et frais sont naturellement riches en vitamines, minéraux, oligoéléments, enzymes, oxygène…Pour préserver le trésor de nutriments qu’ils contiennent et bien les assimiler nutritionnellement alors ayez recours aux jus frais par extraction ou centrifugation  à partir de légumes et fruits d’origine biologique. Ils sont alcalinisants, reminéralisants, détoxiquants, revitalisants et antioxydants.

Photo: Slawek_Zelasko-fotolia.com
Le Dr Norman WALKER a consacré un livre très intéressant « votre santé par les jus frais de légumes et fruits ». Extraits choisis : “Sachez que ce qui compte est la vie contenue dans votre nourriture. Votre corps est constitué de milliers de cellules microscopiques dont dépend votre existence .Ces cellules réclament des nutriments vivants et actifs…On les trouve dans les légumes frais et crus, les noix et amandes diverses et les graines…Lorsque nous buvons des jus de légumes crus, ceux-ci sont digérés et assimilés en l’espace de 10 à 15 minutes et servent à 99% à l’alimentation et la régénération de nos cellules, tissus, glandes et organes du corps. Le résultat  est évident en l’occurrence, puisque le processus complet de digestion et d’assimilation s’effectue en un temps record pour un degré maximum d’efficacité et un minimum d’effort de la part du système digestif ". (Robert Masson, directeur du Centre Européen de Naturopathie Appliquée rappelle souvent que la digestion mobilise les 2/3 de notre énergie vitale!!!).

Par ailleurs, le Dr WALKER met en avant dans son livre les indications et bienfaits des jus de légumes. Il a listé 38 jus dont certains à base de carottes, de céleri, de concombre, de persil, de pommes de terre, de radis pour n’en citer que quelques-uns. Une autre partie du livre traite des indications thérapeutiques des jus frais et crus de légumes et de fruits. Alors, à vos extracteurs ou centrifugeuses pour vous offrir un trésor  de bienfait le plus régulièrement possible !