dimanche 24 novembre 2013

LE SUCRE, UN FAUX AMI

Le sucre blanc ou raffiné fait son apparition au début du 19ème siècle : c’est le début de l’industrie sucrière dans toute l’Europe. Le Dr Paul Carton dénonçait déjà au début du XXème siècle le sucre de betterave comme un aliment « mort »  parce que privé de cellulose, de sels minéraux, de vitamines et comme un aliment « meurtrier » causant troubles et maladies chez les consommateurs. En deux siècles, la consommation de sucre a progressé en Europe de 30 à 60 fois selon les pays (cf la revue Biocontact n°152). Les sucres ajoutés tiennent une place de choix dans les rayons de nos magasins alimentaires  (sodas, céréales du petit-déjeuner, ketchup, confitures, biscuits, charcuteries, préparations industrielles…). Quant aux édulcorants  comme l’aspartame, leurs effets peuvent s’avérer encore plus redoutable.

Photo: FOTOLIA
 Le problème du sucre se situe surtout au niveau des sucres rapides ou raffinés. En effet, voici un extrait du dossier « les sucres, les ravages de la douceur » de Biocontact : “ tous les sucres rapides semblent apporter une sensation de bien-être et d’énergie immédiate, suivie rapidement d’une descente qui stresse à chaque fois l’organisme. Cela entraîne une tendance à en redemander ; ce qui crée une accoutumance (effet particulièrement visible sur les enfants). Cette douce « drogue » à doses répétées et excessives exerce des ravages sur notre santé, lentement mais sûrement. La liste de ses méfaits est longue : diabète, hypoglycémie, obésité, maladies cardiovasculaires, candida albicans…“
N’oublions pas que les sucres lents comme les céréales, féculents, légumineuses, légumes-racines…que nous mangeons fournissent le glucose nécessaire au bon fonctionnement de notre corps.
Si vous souhaitez occasionnellement prendre du sucre alors faites le choix d’un sucre de canne complet comme le Rapadura ou le Muscovado (vendu en boutique bio) qui contient des sels minéraux, des vitamines.

Intéressé par cette problématique du sucre blanc ? Alors, je vous invite à lire un livre écrit par William Dufty, journaliste-écrivain américain, sur  «Le sucre, cet ami qui vous veut du mal » paru en France en 1995 aux éditions Trédaniel. Le titre original « Sugar blues » signifiant pour l’auteur, des troubles physiques et mentaux multiformes provoqués chez l’homme par la consommation de sucrose raffiné - communément appelé sucre. 

dimanche 3 novembre 2013

L’AROMATHERAPIE : UN TRESOR DE BIENFAITS

L’aromathérapie est l’utilisation d’extraits aromatiques de plantes à des fins de santé. C’est un chimiste français, René-Maurice GATTEFOSSE, qui consacra une partie de ses travaux aux propriétés des huiles essentielles. Le docteur Jean VALNET reprit les travaux de ce dernier et publia différents ouvrages de référence comme “l’aromathérapie“ et “traitement des maladies par les essence de plantes“. Sylvie RABASA, formatrice en aromathérapie installée à Bordeaux nous donne son point de vue sur les huiles essentielles et leur utilisation.


De par leur extrême concentration en principes actifs, les huiles essentielles ont une action puissante sur le plan physique. Un grand nombre d’entre elles possèdent des molécules aux propriétés antiseptiques et anti-infectieuses. Elles seront efficaces dans diverses infections virales et bactériennes, dans les mycoses et parasitoses. Certaines soulageront diverses douleurs par leur action anti-inflammatoire, antalgique, antispasmodique. Certaines possèdent des propriétés stimulantes et rééquilibrantes des grandes fonctions : détoxication par stimulation de l’élimination des déchets, régulation du système hormonal et nerveux, de la digestion, de la circulation, etc. Mais il serait dommage de restreindre l’utilisation des huiles essentielles au seul plan physique, et de ne voir en elles qu’une action moléculaire.
Les huiles essentielles sont aussi et avant tout la quintessence de l’énergie solaire. C’est grâce au soleil que la plante aromatique synthétise son essence, et cette énergie accumulée nous est restituée par les huiles essentielles. Elles ont donc la faculté de recharger notre corps en énergie. Les huiles essentielles peuvent aider à modifier nos émotions négatives, c’est sur le plan psycho-émotionnel qu’il y a sans doute le plus de choses à découvrir et de nombreux spécialistes orientent leurs recherches dans ce sens là depuis des années “.